Ateliers de fleurs en Recycsacplastic

Le soleil revient, les ateliers aussi, surtout en extérieur avec les enfants dans les jardins.2 petites filles fleurs

Ces ateliers en plein air font l’unanimité chez les enfants.  On se fait belle en fabricant des chouchous serre-tête ou bracelet, on fait attention au vent qui emporte les petits morceaux de pétales qu’on a déchiré dans le plastique.

petite fille fleur 1

petite fleur 2

On apprend à faire des noeuds quand on a 5 ans, on parle de ce qu’on apprend à l’école quand on a 7 ans : le danger que les sacs en plastique représente pour les animaux qui les avalent.

Et surtout on repart en se disant que maintenant on ne va plus les jeter, on va les garder pour les recycler.

les ateliers d’une oeuvre à plusieurs mains

bouquet de blettes et de crochets

La fondation Raja nous a commandé une œuvre qui sera composée des morceaux d’art d’une multitude de crocheteurs et crocheteuses, aussi bien amateurs, qu’expérimentés, donnant leur ouvrage ou bien rémunérées comme le seront les bénéficiaires du projet – femmes roms de Montreuil et femmes burkinabè.

petts pièces au jardin

Plusieurs séances sont prévues pour nous retrouver, lors de nos ateliers hebdomadaires une fois par semaine ou pour des évènements exceptionnels comme le Troc Vert de Montreuil, ET pour l’occasion tous les vendredis, le matin à SFM Montreuil et l’après midi au Jardin sur le Toit à Paris 20ième, jusqu’au 11 juin.

Apportez-nous vos créations, lors de nos atelier ! Toutes les dates ici.

Ou envoyez-nous votre morceau d’art avant le 10 juin :

  • Filles du Facteur – Delphine Kohler
  • 2 place de la Fraternité
  • 93100 Montreuil

 Venez postez des photos de vos créations  !

Schéma-fd-bl

Enfants du monde, envoyez vos messages aux Chefs d’Etat !

Cette action invite les enfants à adresser des messages personnels aux 195 dirigeants qui ont la lourde responsabilité de préparer le monde de demain pendant la COP21 de Paris, afin que soit présente la voix de la génération future, première concernée par les accords.

logos

Les jeunes de 6 à 21 ans sont invités à écrire dans toutes les langues, partout sur terre.

COP21Un double objectif

Sensibiliser les très jeunes citoyens de façon positive aux enjeux climatiques

COP21 écriture

L’action met l’accent sur leur capacité à prendre la parole pour s’adresser à des décideurs, sur une question qui concerne leurs conditions de vie sur Terre à long terme. La dimension internationale du projet développe une conscience de l’espace planétaire partagé par tous, et la diversité des problématiques locales.

Toucher les décideurs
Il s’agit de leur rappeler les enjeux essentiels à travers des paroles d’enfants qui placent en eux leur confiance, de les inviter à se projeter au-­delà du court terme

COP21 hollande

Un énorme bravo à Delphine Grinberg, scientifique engagée et auteure d’ouvrages remarquables sur l’écologie et le développement durable à destination des enfants, qui coordonne à titre bénévole cette initiative citoyenne, en dehors de son activité à la Direction des expositions de la Cité des Sciences.

    Merci aux partenaires !

    La bibliothèque enfants de la Cité a activement participé à son lancement.

    Acteurs éducatifs :
    Solidarité laïque, Printemps de l’éducation, Cafézoïde, Living, school, Académie de Créteil, Francas, Ecole nomade
    Kveneleken, Ecole de Kharyyalakh, Ecole d’Oleniok République de Sakha ou Yakoutie, lycée français à Meknès
    au Maroc, Association Remue Méninges à Bègles, Forum des enfants…

    Evénements liés à la COP21:
    Paris sans voiture, La Voie est Libre à Montreuil, Alternatiba

    Plasticiennes engagés pour le climat :
    Les Filles du Facteur, Paris Label, Isabelle Teste, Faites une fleur au climat

    Livres :
    bibliothèque de la Cité des sciences, Festival du livre et de la presse d’écologie FELIPE Et des Alliances françaises en Russie, Openteam.co, une communauté touareg au Niger, contacts en Côte d’Ivoire, en Suède, aux Etats-Unis…

    COP21 paquet chef d etatPlus d’infos et contacts sur le site:
    messagesenfantscop21.strikingly.com

Les Filles du Facteur enquêtent sur les sacs biodégradables

La récente Loi sur la Transition énergétique, votée en juillet 2015, va imposer de grands changements en France, notamment sur l’usage du sac plastique. Les Filles du Facteur sont directement impactées par ces mesures, via leur projet de recyclage des sacs en plastique. L’occasion de faire le point sur ce déchet emblématique.

L’impact du sac plastique sur les écosystèmes

Les sacs plastiques sont un réel danger, surtout lorsqu’ils se retrouvent dans la nature. Un sac plastique est fabriqué  en 1 seconde, pour être utilisé environ 20 minutes. Il faut ensuite environ 400 ans pour que ce même sac se dégrade entièrement dans un milieu naturel. Probablement plus longtemps dans les fosses marines où la lumière ne parvient pas.

Les sacs plastique sont extrêmement nuisibles pour l’environnement, de par l’ les effet qu’ils ont sur la faune et la flore. Leur prolifération dans la nature est un fléau qui ravage les paysages, contamine les sols en profondeur et nuit à la santé humaine. Au Burkina Faso, les sacs plastique causeraient la mort de 30% du bétail en ayant ingéré des résidus et favoriseraient la transmission du paludisme (des poches d’eau se créent dans les sachets abandonnés, véritables nids pour les moustiques).

De plus, leur dégradation entraîne un dégagement de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, qui est un gaz à effet de serre.

Filles du Facteur - flyer recycler sacs plastique

Malgré les lois visant à limiter le nombre de sachets utilisés dans le monde, la consommation globale de sachets continue d’augmenter. Dans le monde, entre 4 000 et 5 000 milliards de sacs plastique étaient produits en 2002. Ce chiffre a explosé au cours de la dernière décennie. En 2013 en France, 17 milliards de sacs plastique (soit 80 000 tonnes) sont encore distribués chaque année dans les commerces de proximité et la vente en vrac de fruits et légumes.

Malgré la fin de la gratuité des sachets plastique dans les grandes surfaces, la consommation de sachets jetables reste considérable. Un citoyen européen utilise en moyenne 198 sacs par an. C’est un désastre écologique, sachant que les sachets ne font l’objet d’aucune collecte sélective et sont majoritairement incinérés en France.

Le recours à un sac “biodégradable”, la solution à ce fléau écologique?

Beaucoup d’industriels investissent dans des alternatives au sac plastique pour répondre aux besoins d’emballage tout en tachant de respecter l’environnement: sac en papier, en tissu, ou biodégradable.

Si le sac en papier semble s’imposer, des freins existent à son utilisation : considéré comme fragile, il est difficilement réutilisable et sa fabrication nécessite énormément d’eau claire, ce qui limite grandement son intérêt écologique.

Le sac en tissu ou en plastique réutilisable semble la meilleure solution, mais les pratiques ont la vie dure : les populations se sont habituées au “tout jetable” et peinent à revenir à l’usage d’un cabas.

Le sac biodégradable est une solution qui limite le changement des usages et n’implique pas de communication, ni d’éducation particulière : les populations pourraient continuer de consommer des sacs et les jeter après utilisation.

“Biodégradable” : un terme qui recouvre plusieurs réalités

Le plastique biodégradable est un plastique qui peut être détruit par des microorganismes (bactéries ou champignons) dans l’eau, au contact de l’air.

Il est important de souligner que le plastique biodégradable n’est pas forcément produit à partir de biomatériaux (comme les plantes). Plusieurs types de plastique biodégradables sont fabriqués à partir de pétrole, tout comme le plastique ordinaire.

D’un côté, se retrouvent les sachets  fabriqués à partir d’amidon de maïs ou de pomme de terre. De l’autre, des sachets faits de plastique additionné d’un agent de décomposition rapide, appelés “oxo-dégradables”.

1/ les sacs de source végétale, le “vrai biodégradable”

Ce sac biosourcé est fabriqué, à partir d’amidon de maïs ou de pomme de terre, mais comprend une partie de polyester d’origine fossile. Il se dégrade, en quelques mois et peut se composter. Pour répondre aux normes européennes, les fabricants de ce genre de sacs doivent remplacer peu à peu, la quantité de polyester au profit d’amidon de maïs.

Ce sachet biodégradable semble être une bonne solution, bien que son utilisation vise à ce que les consommateurs conservent les mêmes usages, c’est à dire ne s’habituent pas à réutiliser, puisque la matière se dégrade, ils peuvent continuer de jeter une fois utilisé.

Cependant, ces sacs ne sont bien souvent compostables que dans des conditions très précises, de température, de lumière et d’humidité, ce qui implique qu’il ne peut se dégrader que dans un compostage industriel. Si c’est le cas, cela implique d’adapter l’ensemble de ses infrastructure de collecte et de gestion des déchets, comme l’a fait la ville de Milan qui récupère les déchets organiques dans ces sacs en amidon, pour en faire du compost de qualité, revendu aux agriculteurs.

Par ailleurs, ce sac biodégradable serait lui-même source de pollution si son usage se généralise : saurait-on éviter de produire du maïs OGM, d’utiliser massivement des pesticides ou des engrais pour le produire? Sans compter la quantité d’eau utilisée et l’occupation de terres destinés à cette production.

Mais le coût plus élevé de ces sacs implique aussi que ce soit la demande qui déterminera l’avenir des sacs biodégradables.

2/ les sacs oxo dégradables

Les sacs oxo dégradables se décomposent au contact de l’air et de la lumière. Contrairement aux sacs d’origine végétale qui “fondent”, ils se décomposent en petites particules de plastique. C’est ici que les avis divergent : si les producteurs affirment que les particules sont ensuite entièrement absorbées dans les écosystèmes, des chercheurs indépendants alertent les pouvoirs publics en affirmant que le plastique ne disparait en fait pas du tout.

poussière d'oxo dérgadable

Selon Bruno De Wilde, chercheur du laboratoire indépendant Organic Waste Systems : “Il y a encore des microplastiques dans le milieu. Si le plastique est fragmenté, on peut se demander quel est le mieux pour le milieu : des plastiques en grandes pièces ou une sorte de poudre de plastique qu’on ne peut plus ramasser ? Personnellement, je pense que c’est pire pour l’environnement”.

Les débats font rage, entre ceux qui réclament des études scientifiques rigoureuses et transparentes, et les industriels qui affirment que les particules chimiques qui pourraient subsister ne sont pas dangereuses.

Peu d’études indépendantes et solides ont été faites, et les réponses des fabricants ne sont pas toujours claires.

Cependant, le doute sur le plastique oxo dégradable a incité le gouvernement français à les interdire sur le marché. Dans la Loi sur la Transition Energétique votée mercredi 22 juillet 2015, tous les sachets plastique à usage unique seront bannis à partir de janvier 2016, sauf ceux composés d’amidon de pomme de terre ou de maïs.

Bonne nouvelle pour la France donc. Mais notre inquiétude porte désormais sur l’Afrique, continent pris d’assaut par ces industriels du plastique. Ainsi, le sac oxo se retrouve d’ores et déjà sur les marchés de Ouagadougou…

sacs oxo dégradables Afrique Ouagadougou

Merci à Caroline Maumus pour ses recherches documentaires et le premier jet de cet article.

Osez le féminisme avec Les Filles du Facteur !

Le 26 août 2015 sera célébré le 45ème anniversaire du Mouvement de Libération des Femmes. A cette occasion Osez le féminisme ! lance une action de promotion de la visibilité des femmes dans l’espace public.

Rééquilibrer les genres dans l’espace public

Face au constat que seules 2,6% des rues de Paris portent des noms féminins, Osez le féminisme ! se réapproprie l’espace public avec l’aide des Filles du Facteur et à partir du concept de la Street Artist BauBô.

Pour rendre plus visibles les femmes remarquables d’aujourd’hui, elle utilise une méthode toute en couleurs et poésie : tagger les noms des femmes dans nos rues, en utilisant le crochet.

P1050846

Chacun est invité à contribuer

Sortez vos crochets et confectionnez de petits carrés granny, qui, mis bout à bout, reformeront les noms de ces femmes encore méconnues du grand public.

Les consignes

  • Matériau : sac plastique récupéré
  • Technique : crochet
  • Format : carrés de 5 x 5 cm
  • Couleur unie : bleu, vert, jaune, rose, rouge, noir ou blanc

Faites-nous parvenir votre carré avant le 15 août 2015

-) par La Poste à Filles du Facteur – 2 place de la fraternité, 93100 Montreuil

Les Filles du Facteur, le choix du recyclage

L’association s’est spécialisée dans le crochet au sac plastique.

Dans le cadre de son projet principal, cette activité permet le recyclage de centaines de kilos de cette matière toxique pour l’environnement, tout en apportant des revenus à des femmes en difficulté, en Afrique, mais aussi en Ile-de-France.

C’est donc tout naturellement que Les Filles du Facteur soutiennent et participent activement à cette campagne pour les femmes, et s’arment de leurs crochets.

Set grani bleu

Loi sur la transition énergétique : le changement imposé au consommateur

La loi sur la Transition énergétique a été votée mercredi 22 juillet 2015. Les sachets plastique à usage unique seront donc bannis à partir de janvier 2016. Aucune tolérance n’est à prévoir à partir de janvier 2017. Une loi qui impactera sans aucun doute le projet d’insertion par le recyclage mis en place par l’association.

sachet rose

BONNE NOUVELLE POUR L’ENVIRONNEMENT !

Un sac plastique est utilisé en moyenne 20 minutes et met entre 200 et 400 ans à se dégrader. La France en produit encore près de 4 millions de tonnes par an, soit 17 milliards de sacs.

Derrière ces chiffres se cache le comportement des consommateurs qui ont l’habitude du “tout jetable”, de “l’usage unique”. Avec cette loi, c’est ce type de comportement qui est questionné et remis en cause, dans un monde où les ressources naturelles s’amenuisent et où l’impact des déchets sur la qualité de vie des populations est de mieux en mieux mesuré. Il ne faut pas oublier que le sac plastique est composé de polyéthylène, un dérivé du pétrole, dont les conditions d’exploitation et la disponibilité soulèvent de nombreuses problématiques.

Le sac plastique est aussi un déchet que nous ne savons pas recycler à échelle industrielle : s’il est traité, il est soit incinéré ou enfoui, quand il n’est pas simplement jeté dans la nature. Le sac plastique est devenu au fil des ans un déchet emblématique d’une consommation de l’instant, et d’une pollution durable qui modifie profondément les écosystèmes.

LA LUTTE CONTRE LA POLLUTION PLASTIQUE CONTINUE, ET NOTRE PROJET DE RECYCLAGE AUSSI

En donnant une seconde vie aux sacs plastique, le projet des Filles du Facteur permet de protéger l’environnement

Entre janvier 2014 et juin 2015, l’association a recyclé plus de 250 000 sachets, dont 1/3 sont collectés auprès des Français. La loi sur la Transition énergétique va donc modifier la disponibilité de cette matière première. Cependant, la quantité de matière plastique présente dans nos écosystèmes reste considérable. Et les résistances importantes du côté des industriels comme des consommateurs.

IMG_7181

L’association continue donc à collecter les sachets consommés en France, auprès des particuliers. Par ailleurs, les grands sacs utilisés pour le transport de marchandises ne sont pas concernés par cette loi. Les Filles du Facteur s’y attaqueront désormais !

Consulter le texte de loi

Facteur Céleste ouvre les malles

Un nouveau lieu va naitre à Montreuil pour les Filles du Facteur .

Facteur Céleste et Delphine Kohler, sa créatrice, tournent une page.

Entre 2000 et 20007 dans le lieu Facteur Céleste rue Quincampoix à Paris, on achetait des zoris, on buvait du Ginbriscus, on fabriquait des carnaval – récup…

C’est aussi là où le projet RECYCSASPLASTIC des Filles du Facteur est né.


Visuel 28 juin Final

Des années plus tard, on ouvre les malles et on dévoile les objets de toute une vie de création : plastiques des années 60, sandales multicolores, textiles du monde et matériaux d’une styliste de mode sont exposés dans l’entrepôt de Montreuil, bientôt  réhabilité par les Filles du Facteur.

Accès : Métro 9 – Robespierre

plan robespierre
Horaires : De 14h à 20h

Date : Le dimanche 28 juin 2015

Adresse : 4 place de la fraternité, 93100 Montreuil

Crocheter ensemble

A la REcyclerie on bénéficie d’un cadre au charme comme on les aime, du soleil et du plein air, au choix, et après l’atelier on aime y rester diner.décor la REcyclerieAwa  finit son carreau 20×20 du patchwork pendant que je me fais un plaisir de garder son chouchou de bébé.

Awa à la Recyclerie

Les projets poussent au printemps

Notre équipe se consolide. Pom accompagne les femmes au Burkina pendant qu’en France Léa nous a rejoint.
Les bénévoles contribuent au succès des ateliers de crochet, les débutantes font des merveilles, et le patchwork participatif prend son rythme de croisière.

Armelle et la trousse

Armelle est venue nous montrer son oeuvre, une trousse commencée il y a quelques semaines à la REcyclerie, où elle était venue apprendre le crochet. bouquet de sacplasticAu café La Commune  là où est en train de s’implanter le patchwork participatif un samedi par mois, Jeanne, vraie crocheteuse aguerrie, a apporté sa récolte : un bouquet de sachets de belles couleurs choisies.

Barbara et le bidon d'Orange

Au même moment , un bidon bleu s’installe chez Orange à Ivry grâce à l’intervention de Barbara, bénévole et crocheteuse.

Un bel été se prépare !

 

 

Les Filles du Facteur créent une mission de service civique France-Burkina Faso

Dans le cadre de son projet de recyclage des sachets plastique, l’association recherche un volontaire de service civique à partir d’avril 2015.

Pom

Les objectifs principaux de cette mission sont les suivants :

  • augmenter le nombre de sachets collectés
  • mieux sensibiliser le grand public aux problématiques liées à la gestion des déchets

Pour être volontaire de Service civique, il faut avoir entre 16 et 25 ans et la nationalité française, celle d’un état membre de l’Union européenne ou de l’espace économique européen, ou justifier d’un séjour régulier en France depuis plus d’un an.

Mission de 8 mois : avril, mai, juin, octobre, novembre en France ; juillet, août, septembre au Burkina Faso.

35h par semaine

Indemnités : 467,34 euros nets par mois  versés par l’Etat + 106.31€ versés par l’association lors des mois passés en France.

Fiche de mission détaillée – Service civique Collecte et Sensibilisation