Le Fashion Revolution Day en France

Ce vendredi 24 avril, avait lieu le Fashion Revolution Day dans le monde entier. Cette date a été choisie en hommage aux victimes du Rana Plaza, cet immeuble de confection qui s’est écroulé au Bangladesh en 2013.  1 133 ouvriers et ouvrières de tous âges qui travaillaient dans des conditions inhumaines à confectionner des vêtements de notre quotidien, pour 38 dollars par mois de salaire minimum, y ont trouvé la mort. Plus de 2 500 ont été blessés.

Dhaka_Savar_Building_Collapse
« Dhaka Savar Building Collapse » par rijans – sous licence CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons

Le Fashion Revolution Day a été créé en Angleterre à l’initiative de la créatrice de mode engagée Carry Somers, pour sensibiliser les consommateurs que nous sommes aux conséquences d’une mode éphémère et pas chère, une mode où les pièces achetées sont quasiment bonnes à être jetées (au mieux données) quelques mois après avoir été achetées car abimées (matières de mauvaise qualité), ou simplement dépassées (la publicité a des effets accélérateurs sur la consommation).

Produire un vêtement implique des processus complexes dans de nombreux pays, depuis le choix de la matière première au transport dans le pays de vente, en passant notamment par les teintures, la couture de la pièce : à chaque étape et dans la majeure partie des cas, nombreuses sont les atteintes portées aux personnes et à l’environnement.

En 2015, le Fashion Revolution Day s’est mobilisé à travers les hashtags #jeveuxsavoir et #WhoMadeMyClothes. L’idée est d’amener les gens à se poser la question de la provenance de leur garde-robe et des conditions dans lesquelles elle a été confectionnée.

FRD_posters_2015_photography_loweres

Dans ce cadre, la branche française du collectif a organisé une grande journée de mobilisation à L’Archipel, (18e, Paris) autour d’acteurs de la mode éthique.

L’après-midi a été l’occasion d’ateliers DIY (Do It Yourself – Fabrique par toi même) en présence des Filles du Facteur qui ont appris à une quinzaine de personnes à crocheter leurs sacs plastique, mais ausssi de Woolkiss, de l’association Les Chaussettes Orphelines et de Repair Café.

IMG_20150424_153151